LE COIN DES ASTUCES


"A quoi est-ce que c'est-il auquel c'est fait pour ?
Non mais je vous le demande !"
Georges Marchais



AU SOMMAIRE :

- tailler correctement le câble coaxial
- le sol artificiel
- le réseau magnétique terrestre
- le choc balun
- mon système Push-Pull 2 éléments
- mon système Push-Pull 4 éléments
- mon système Tandem Cannonball pour les D9 et R9
- l'alimentation en double alternance
- pas d'autorisation pour installer l'antenne CB sur le toit de votre immeuble ?
- recherche sans compromis pour l'amélioration de la qualité de l'émission et de la réception



Dans ce chapitre j'essaierai de réunir pour vous quelques astuces qui sortent de l'ordinaire et qui jalonnent ce site, car je ne souhaite pas faire un inventaire à la Prévert d'une multitude de banalités, mais qui sont incontournables si vous souhaitez obtenir une station émettrice de haute qualité.



Tailler correctement le câble coaxial d'alimentation


Extrait du chapitre "notion 1":
En taillant le coaxial en multiple de demi-onde (FV x l/2), on adapte les impédances pour avoir un bon transfert d'énergie, un bon facteur Q et donc un bon rendement.
C'est l'antenne qui, une fois alimentée correctement, transformera dans de bonnes conditions cette énergie en rayonnement, et ce, quelle que soit la longueur de l'aérien.
Si vous ne possédez pas un analyseur pour tailler votre câble coaxial, vous pouvez le faire avec un calcul très simple. Pour aller du poste à l'antenne il vous faudra comme on l'a vu plus haut un multiple de 1/2 onde en tenant compte du facteur de vélocité du coaxial :

Pour 27,500 Mhz en RG8U (FV=0,66):

(0,66 l/2)= 0.66 x 10.91 / 2 = 3,60 m

Pour alimenter correctement l'antenne dont la fréquence centrale sera 27,500 Mhz, le coaxial (RG8U) devra avoir une longueur totale de 3m60 (mini) ou 7m20, 10m80, 14m40, 18m, 21m60, 25m20, 28m80, 32m40, etc...
C'est seulement à ces points là que l'on aura l'impédance caractéristique du coaxial RG8/U soit une impédance de 50W.

Si vous devez intercaller des appareils, Rosmètre/Wattmètre, ampli ou autre, placez les selon ce principe. Il ne faudra pas les connecter avec ces rallonges de 50 cm que l'on trouve trop couramment dans le commerce, car vous désaccorderez la ligne.



Le sol artificiel


Revoir le passage consacré à l'influence déterminante d'un sol conducteur sur l'antenne dans le chapitre "notion 2":
c'est incontournable !
Extrait du chapitre "notion 2":

NOM DE L'ANTENNE TESTEE
R de rayonnement (W)
SWR
Gain en dB iso
Angle de tir
Voir le Dipole vertical sur sol parfait
43
1,16
6,78
Voir le Dipole vertical sur sol réel
43
1,16
-0,52
22°


Comme vous pouvez le voir dans le Diagramme de rayonnement les lobes montent sur sol réel de plus de 20° et le gain s'effondre de plus de 7 dBi (!), vous comprenez pourquoi je dis que les OM qui utilisent exagérément des amplis auraient grand intérêt à s'occuper sérieusement en premier lieu de poser un sol artificiel sous l'antenne pour limiter les dégats !



Le réseau magnétique terrestre


Voir la mise en évidence du maillage du réseau géobiologique dans le chapitre "notion 2"

Déterminer le lieu précis qui sera favorable au rayonnement électromagnétique de l'antenne est absolument incontournable.

Selon son positionnement une antenne ne fonctionnera pas de la même manière si elle est placée sur une zone neutre, une zone peu active, une zone activée ou une cheminée active du réseau double...



Le choc balun


Extrait du chapitre "notion 2":

Une fois l'antenne règlée il faut tailler correctement le câble coaxial en multiple de demi-onde (comme expliqué plus avant) et fabriquer un "choc balun".

Un coaxial ne rayonne pas normalement car les courants qu'il transporte sont de sens opposés et les champs s'annulent. C'est l'aérien qui rayonne, mais en connectant le coaxial à l'antenne on le plonge dans la zone de rayonnement intense (dite "zone de Fresnel") ce qui entraine inévitablement qu'un courant coule le long du câble coaxial ce qui a pour conséquence de modifier très sérieusement le diagramme de rayonnement de l'antenne.

Pour éviter cela, on fabrique très facilement avec notre coaxial (qui a été correctement taillé initiallement) une self de choc accordée (une bobine quoi!) qui va opposer une impédance extrèmement élevée à ce courant induit et on la positionne au plus près de la prise de l'antenne.

Pour réaliser très simplement le choc balun j'utilise pour ma part une bouteille plastique de Vichy St Yorre (car elle correspond très exactement au diamètre de 8,5 cm) et j'en coupe un cylindre d'une dizaine de cm, ce tube me servira de tuteur pour enrouler 7 spires jointives de coaxial 11mm à proximité (3 cm) de la PL de l'antenne.
Une fois les 7 spires bien maintenues avec du ruban adhésif j'enroule trois couches de ruban Téflon (car c'est un excellent isolant HF) puis je recouvre l'ensemble d'un Chatterton résistant aux intempéries, je rebranche le câble à l'antenne et c'est prêt à fonctionner.

Récapitulons: un choc balun accordé sur 27,500Mhz sera constitué:
de 7 spires jointives sur un diamètre de 8,5 cm pour du coaxial de 11mm
et de 7 spires jointives sur un diamètre de 6 cm pour du coaxial de 6mm.

Attention, il faut respecter strictement ces valeurs car sinon ça ne fonctionnera pas correctement.

Il faut utiliser un choc balun sur toutes vos antennes (omni et directive).




Le système Push-Pull 2 éléments


Extrait du chapitre "étude 2":

L'antenne HB9CV n'est rien d'autre qu'un groupement de deux dipoles actifs dont l'élément arriére est alimenté avec un déphasage de 135°...
Malheureusement sa ligne de déphasage à l'air libre rayonne et déséquilibre l'arrière du diagramme de rayonnement entamant de ce fait ces performances, le rapport AV/AR (avant/arrière) n'est pas bon comme vous pouvez le constater grace aux fichiers Mmana.

Mais ce n'est plus le cas avec mon système de deux dipoles actifs en Push-Pull linéaires alimentés, via une PL en T, par (0,66l/4 =1,80m) de coax 75W (du KX6 par exemple) pour le dipole avant et (0,66 l/4 + 135°=4,50m) de coax 75W pour le dipole arrière.

Ce système très simple permet d'adapter l'impédance du système à 50W et d'alimenter le dipole arrière avec un déphasage de 135° en remplaçant beaucoup plus efficacement la ligne de déphasage rayonnante de la HB9CV :
j'ai donc optimisé le système, obtenu un diagramme de rayonnement parfait et équilibré qui concentre l'énergie sur l'avant avec un excellent rapport AV/AR et peux donc en conclusion m'attendre à de bien meilleures performances sur le terrain. CQFD !

Maintenant que vous avez compris comment j'alimente mes Push-Pulls simples avec des dipoles, je vous propose d'adapter ce principe à des éléments comme les cadres et les loops (qui sont bien plus performants que les dipoles) pour en optimiser les performances et bien évidemment vous régaler avec mes incroyables D9 Push-pull et R9 Push-Pull ce qui vous permettra d'obtenir des antennes absolument hors du commun.




Le système Push-Pull 4 éléments


Extrait du chapitre "étude 2":

Dans cette configuration que je vous propose nous sommes face à un groupement de deux Push-Pulls existants dont le bloc avant est alimenté avec un déphasage de 180° par rapport au bloc arrière : nous l'alimenterons via une PL en T, par (0,66 x 3/4l=5,40m) de coax 75W (KX6) pour le groupement avant et (0,66 l/4 =1,80m) de coax 75W pour le groupement arrière: c'est tout !

Ce système utilisé sur mes D9x4pp et mes R9x4pp permet d'obtenir les antennes les plus compactes et les plus performantes qui existe à ce jour.




Le système Tandem Cannonball


Extrait du chapitre "étude 3":

Si mes éléments D9 et R9 en Push-Pull linéaires sont un plus indéniable pour la mise en service d'antennes hors du commun, il serait dommage de ne pas profiter de l'avantage extraordinaire qui réside dans l'utilisation du système Tandem.
Vous trouverez tous les éléments le concernant dans le chapitre "étude 3".



L'alimentation en double alternance


C'est d'une logique imperturbable et d'une vibrante évidence, je me demande pourquoi on n'y avait pas pensé avant !...

Ce système extrêmement simple permet grace à l'utilisation d'un bout de coax d'une longueur d'onde branché aux bornes de l'antenne de gagner 30% de bande passante et 3 dB de gain: c'est plutôt alléchant !

Voici le raccourci:
Attaque d'antenne en double alternance



Pas d'autorisation pour installer votre antenne CB sur le toit de votre immeuble ?


Rien de plus contrariant n'est-ce pas et l'installation d'une antenne de voiture sur une fenêtre n'entraîne que des problèmes...

Il existe néanmoins une alternative, en faisant la demande de pose d'une antenne de réception satellite (que l'on ne peut vous refuser) et en posant proprement sur votre toit une CB Sat qui est une antenne demi-onde 11m camouflée dans une fausse parabole...

Il faudra prendre soin d'éviter absolument tout risque de TVI en utilisant un émetteur de qualité correctement filtré en soignant votre installation grâce aux principes expliqués dans ce site et en limitant la puissance d'émission à un niveau raisonnable.
Rappellez-vous que pour gagner 1 point il faut multiplier la puissance par 4, il n'y a donc pas de différence notable entre 10 et 20W si ce n'est l'importance du champ rayonné à proximité des télés et l'augmentation certaine du risque de les perturber.
Vous êtes trés loin d'imaginer le nombre de contacts que vous pourrez réaliser confortablement avec une puissance d'1 à 4W en local avec l'assurance certaine de ne brouiller personnes afin d'avoir la paix.

Evidemment ne posez pas la CB Sat au beau milieu des antennes TV et restez discret: pour vivre heureux il faut parfois vivre caché...

Correctement posée sur un mât, qui lui permettra de dépasser d'un petit mètre la cheminée (en tenant compte des vents dominants, de la longueur du coax, choc balun,...) la CB Sat vous garantira un excellent fonctionnement très largement supérieur à l'antenne de voiture courante posée sur le rebord de la fenêtre, soit en général un gain de 2 à 3 points de mieux dans toutes les directions (12 à 18dBi).

Antenne CB Sat de chez Président



Recherche sans compromis pour l'amélioration
de la qualité de l'émission et de la réception



Je n'avais sans doute pas eu l'occasion d'en parler, mais j'ai la chance de pouvoir pratiquer différents loisirs et je suis entre autre un audiophile passionné, et depuis de nombreuses années j'utilise en HF les trucs qui ont fait leurs preuves en très haute fidélité pour l'amélioration remarquable de la qualité du signal à l'émission et à la réception.


Grâce à la qualité indéniable de mes aériens optimisés par une mise au point extrêmement rigoureuse (donc sans compromis) et en appliquant l'ensemble des principes que j'explique dans ce site, j'utilise en local une puissance moyenne de l'ordre d'1 à 2W pour couvrir la région lyonnaise et rarement plus de 10 W en DX...

Petite remarque en passant:
Il est utile de rappeler que la qualité de la ligne coaxiale est très importante, j'ai toujours été étonné par le nombre important d'OM qui utilisent du câble de 6mm (RG58/KX15) pour alimenter leurs aériens. Il faut savoir que pour une ligne d'une longueur de l'ordre de 50m on réduira les pertes de 3dB (soit 50% d'énergie rayonnée en plus dans l'antenne) si on utilise du 11mm (RG213/KX4) c'est considérable !
Avec une longueur de 60m j'avais opté pour du RG213 (que j'avais en stock) plutôt que du RG214 car je jugeais la différence de perte de 0,3 dB pour ma ligne négligeable compte tenue du prix. Aujourd'hui je me suis ravisé (et parce que je suis perfectioniste) je change tout pour le coaxial Aircom car 1,26 dB de pertes en moins sur ma ligne cela représente 33% de puissance en plus rayonné par les aériens et ce n'est pas vraiment négligeable !

La puissance est volontairement limitée dans le menu du transceiver à 10W car officiellement pour mon voisinage (de vieux copropriétaires hystériques et grincheux) je ne fait que de l'écoute en onde courte et comme je ne veux pas d'histoire je m'y tiens, même si mes essais avec une puissance très élevée n'ont occasionnés aucuns problème.
Ces pauvres gens avaient des maux de têtes à la seule vue de mes antennes même quand j'étais en vacances: cela semble hallucinant !!
Entre nous, dans la vie de ce genre de vieux couples, la migraine de madame c'est plutôt normal non ?!...


Ok, revenons à nos moutons !...


Je dispose d'un transceiver FT 1000MP MARK V FIELD de chez YEASU il délivre 25w en classe A avec une largeur de bande de 3KHz en SSB et 100W HF en classe AB2 (vous pouvez aussi cliquer ICI pour voir les caratéristique de la gamme FT-1000MP MARK V).

Je lui est raccordé un microphone électro-statique à la fois précis et chaleureux l'excellent B-2 PRO de chez BEHRINGER bien évidemment monté sur suspension, bras de déport et anti pop.
Ce type de microphone est utilisé généralement pour les prises de son vocales en studio: c'est vraiment du sérieux !
Vous pouvez aussi cliquer ICI pour voir les avis des utilisateurs du B-2 PRO.

Je l'ai associé à un surprenant pré-ampli à tube TB-101 de chez SM PRO AUDIO en (vrai) classe A qui a le rendu sonore transparent à la fois rond et soyeux typique des lampes haut de gamme. Il intègre notamment une alimentation fantôme 48v, un compresseur optique et un égaliseur très utile pour parfaire avec précision l'équilibre tonal. Il s'accorde parfaitement avec le B-2 PRO, le résultat est SUBLIME et dépasse très largement en qualité tous les autres systèmes: cela n'a rien à voir avec les miro de bases RA et autres micro "goldmachin" à la mode pour la pseudo HIFI SSB dans lesquels on vous refile des pastilles dynamique de qualité médiocre à des prix scandaleux.
Vous pouvez aussi cliquer ICI pour voir les avis des utilisateurs de la gamme TB-101 / TB-202.

En fait, j'ai choisi du matériel de très haute qualité utilisé par les professionnels du son:
qui veut la fin, veut les moyens...
Quoique, l'ensemble neuf à moins de 300 euros pour ce niveau d'excellence je trouve que c'est donné !

D'aucuns s'accordent à dire que le résultat en émission de cette station est surprenant de réalisme. Ca scotche toujours les OM en DX qui pensent généralement qu'il est impossible d'obtenir une telle qualité en SSB.

En optimisant au maximum les aériens j'ai cherché à utiliser le mieux possible la plus petite puissance disponible en limitant les pertes et je suis arrivé à faire rayonner les antennes exactement comme je le souhaitais, j'ai de la même manière adopté une démarche de recherche d'excellence pour la qualité de la radio qui est émise sur ce signal.

Même si la Largeur de Bande (LB) est limité en SSB à 2,4KHz pour la plupart des OM, il est absolument évident qu'il faut avoir le maximum de qualité et de précision dans ce petit espace.

Certains disent que cela ne sert à rien (évidemment !) alors servez-vous donc de vos oreilles:
notez que s'il y a une différence très importante de qualité d'écoute en réception entre un micro d'origine à main et un micro de base c'est parce que l'on ne transmet pas la même qualité d'information audio dans ce petit espace qu'est notre LB, de la même manière il existera une différence encore très nette entre un micro de base et un microphone de qualité pro, surtout si on monte la LB à 3KHz.

Lorsque l'on compare par exemple deux paires d'enceintes sono et Hi-Fi (40Hz-20KHz), on écoute bien toujours avec les mêmes oreilles et donc la même LB !
Pourtant la différence est saisissante en faveur des HP de Hi-Fi qui ont un meilleur rendement, une membrane de meilleure qualité, plus légère et plus rapide dans des colonnes calculés avec soin: la retranscription du message sonore est plus fidèle, aérée, précise et très riche sur les détails les plus infimes...
En sono on utilise des membranes plus lourdes avec des moteurs qui doivent absorber de fortes puissances et dissiper beaucoup de chaleur (le rendement est très médiocre) car on leurs demande de sonoriser de grands volume, on ne peut donc plus parler de précision et de qualité audio dans ce cas mais de la pression acoustique nécessaire dans le volume de l'espace considéré à sonoriser.
En restant du seul point de vue de l'écoute pure et à volume sonore absolument identique lorsque l'on compare les deux systèmes c'est indéniablement plus mauvais en qualité pour ces HP de sono, pourtant nous avons bien la même largeur de bande au départ: CQFD !
Je vous fais remarquer au passage que dans cette exemple aussi le mauvais rendement entraîne l'utilisation de forte puissance, comme pour les antennes de certains !...

Voici les résultats des mesures sur l'air (B-2 PRO + TB 101 + FT 1000 MP):

Ce système a été passé en émission avec 10W HF SSB au "bruit rose" et mesuré en réception sur l'analyseur de spectre numérique de (Raphaël un copain (pro du son) du département de l'ain) à 50 Km de distance du centre de Lyon: vous vous doutez que je ne fais jamais les choses à moitié !
Ma bande passante en émission est parfaitement plate de 125 à 3250 Hz au bruit rose et de 170 à 2950 Hz en modulation à -3dB (puis ça descend en pente douce): c'est exceptionnel en SSB, car personne n'utilise un spectre aussi large en émission. Raphaël a passé à l'analyseur de spectre pendant des semaines les OM de la région ainsi qu'en DX tous ceux qui prétendent faire de la HIFI SSB et il n'a jamais mesuré une telle largeur de spectre qui est globalement 2 fois plus large que l'OM moyen avec un micro "goldmachin" !
Ajoutez à cela que la qualité du signal modulé à l'intérieur de ce spectre est exceptionnel...


Une fois le microphone et le préampli installé, les coax et les antennes optimisés, je me suis attaché à améliorer le transceiver et son environnement jusqu'à l'ordinateur.
Pour en arriver là j'ai tout d'abord fait la chasse aux perturbations venant des câbles 220v qui ont tous été changés par de grosses sections, téflon + blindés alu avec connections à la terre en une seule extrémité en repérant le bon positionnement des neutres et des phases aux transformateurs et en vérifiant les ddp entre les coffrets des appareils et la terre.
J'ai réalisé un filtre secteur simple et performant dont vous pourrez trouver les plans dans le bouquin de Roger Raffin (voir la biographie)
Les câbles secteurs sont proprement disposés en évitant les pieuvres, avec un passage d'un coté de la pièce pour l'alimentation du Yeasu et ses périphériques et un autre cheminement de l'autre coté pour le micro-ordinateur et ses accessoires, la terre n'est reliée qu'en un seul point et part en étoile.
En ce qui concerne la sortie HF (après passage dans un filtre passe-bas) les coaxiaux partent du milieu de la station directement au plafond sous goulotte pour rejoindre le toit.
Quelques "tweacks" ont été ajoutés dans l'émetteur pour limiter les Micro Décharges d'Interface (MDI), j'ai fais améliorer la qualité de la stabilisation de l'alimentation par un expert de ma connaissance mais je n'ai pas souhaité pousser jusqu'à changer les amplis op' en BF car je n'étais pas certain du rapport coût/résultat: et bien oui, il faut savoir dire stop !...

Voici quelques liens sur ce sujet qui vous intéresseront certainement:

Consultez le document sur les MDI par Pierre Johanet (le dernier en bas de la liste):
Tout savoir sur les MDI par Pierre Johanet

Pour en savoir plus sur la fabrication d'un bon câble secteur, consultez le site Lept audio :
Tout savoir sur les câbles secteurs

Quelques informations permettant d'aborder la Hi-Fi SSB que nos p'tit cousins prennent très au sérieux :
introduction à la Hi-Fi SSB

Tous ces éléments sont à prendre avec le plus grand sérieux que ce soit pour votre chaîne hi-fi / home cinéma ou pour votre station radio : les résultats sont surprenants.



Petite remarque en passant:

Au siècle dernier(!) au début des années 80, mes aériens étaient déjà particulièrement soignés et j'utilisais un microphone dynamique de chant professionnel (AKG D1200) avec un pré-ampli à tube du même genre qu'actuellement pour émettre avec un Yeasu FT102 (qui avait un merveilleux PA à tube): j'étais bien évidemment alors un jeune extra-terrestre car la qualité d'émission en AM et SSB était à l'époque hors du commun et provoquait inévitablement l'admiration (surtout celles des YL boudinées !) mais aussi de la jalousie...
Bref la polémique comme disait Victor.
Seuls quelques très rares OM avaient fait une démarche similaire dans la recherche de la qualité.

Les années ont passées, avec pour ma part une période en retrait de la fréquence, et je suis stupéfait de voir aujourd'hui 20 ans après, qu'on découvre la Hi-Fi SSB en France parce que des Ricains s'y mettent... C'est hallucinant !

Si dans 10 ou 15 ans ils décident de se fabriquer mes D9TC2 (après tout on confie bien le sérail à l'eunuque !) j'ose espérer que cela finira par intéresser les OM de la vieille Europe et du tiers monde auxquels j'avais initialement dédiées ces antennes !...

J'expliquais en séminaire à des collaborateurs il y a quelques jours à propos de tout à fait autre chose, que toute les idées novatrices provoquent une réaction en trois étapes successives absolument inévitables qui peuvent s'étaler sur des années, et ce, même si on ne s'adresse pas à des Béotiens, les gens vous diront:

"c'est impossible, cela ne marchera jamais !"

puis: "c'est faisable oui, mais cela n'en vaut pas la peine !"

et enfin: "moi, j'ai toujours dit que c'était une bonne idée, et pour preuve: ça fait un tabac au states !..."


Malgré tout je reste convaincu que les meilleurs outils dans de mauvaises mains donnent bien souvent des résultats désastreux !...




Cordialement,

14 D9 TC Yves - Lyon

14d9tc@voila.fr



Retour Accueil RETOUR


Ce site est optimisé pour Microsoft Internet Explorer.