ETUDE CHAPITRE 5


"l'Enfer vaut l'endroit !"
Le divin Marquis



AU SOMMAIRE :

- les blocs D9TC en couples et en stacks pour des performances peu communes
- l'alimentation binomiale



Dans les chapitres précédents je vous ai proposé d'étudier les antennes verticales et horizontales connues pour mettre en évidence les avantages qu'apportent mes nouveaux éléments Delta 9, R9 et Mini-R9 sur les dipoles et les cadres classiques, puis nous avons étudié mes nouveaux systèmes de groupements Push-Pull linéaire à 2 et 4 éléments pilotés qui permettent d'obtenir grace au système Tandem (TC) les antennes directives les plus performantes existantes à ce jour pour un tel encombrement.
Puis nous avons vu les sytèmes D9TC de 6 à 14 éléments.
Poursuivons notre étude des gros systèmes d'aériens avec les groupements de blocs D9TC2.
Le but est toujours le même: obtenir le maximum de puissance dans le minimum de place.


Attention:
Ces systèmes sont importants et demande à MMANA une grosse capacité de calcul, il faudra donc l'augmenter:
une fois que vous avez lancez Mmana, cliquez sur Options / Options and Setup / Setup et monter "Maximum pulse" à 2048.
Validez avec OK.
Mmana pourra ainsi calculer ces gros systèmes qui selon votre micro ordinateur pourra prendre un bon petit moment...


Rappelez-vous que toutes les antennes présentées ici sont réalisées en fil de cuivre nu de 3mm de diamètre.





ETUDE DES GROUPEMENTS


J'ai essayé de montrer, au fil des chapitres que je vous ai proposés, que ce qui fait la force du système des Delta 9 en Tandem c'est le groupement linéaire push-pull de 4 éléments actifs.

En fait, j'ai mis au point l'élément de base le plus performant possible pour le faire fonctionner en groupement, et si j'ai choisi pour commencer de ne vous faire étudier que les push-pull linéaire c'est pour favoriser une meilleure compréhension de votre part, je pense que le temps est venu pour vous maintenant d'apprendre à maîtriser les groupements en stack et en couple.

Pour faire un groupement en couple ou en stack on va chercher le meilleur compromis en terme de déphasage et d'espacement des éléments entre l'encombrement, le gain et l'angle de tir.

La rumeur dit que toutes les fois que l'on multiplie par 2 le nombre d'antennes on gagne 3 dBi...
Nous verrons qu'en fait ce n'est pas aussi simple que cela !

Le simulateur Mmana ne nous laisse que peu de choix quant à l'alimentation puisqu'il ne permet que les groupements alimentés en phase et pour ce qui est des espacements une seule valeur sera permise sans que l'on puisse les moduler à notre guise comme dans le cas des groupements multiples.

Quoi qu'il en soit, il n'y a que les espacements entre éléments à la 1/2 onde et à 5/8 d'onde qui sont à la fois performants et réalistes.

J'ai donc choisi un espacement entre les blocs D9TC2 de 5/8 d'onde (0,625l) soit 6,50m d'axe en axe pour ces groupements alimentés en phase, ce qui permet à mon avis le meilleur rendement possible pour ce que nous voulons faire.

Toutes les longueurs données dans ces exemples le sont sur la base d'un câble coaxial au FV=0,66 à 27,500 Mhz.

















Pour alimenter en phase notre groupement nous l'alimenterons pour retrouver une impédance de 50W via une PL en T, par (0,66 x 3/4l=5,40m) de coax 75W (KX6) pour chacun des 2 blocs.
Si nous avons besoin de plus de longueur nous rajouterons de chaque coté une 1/2l =3,60m de KX6, et nous multiplions cela par le nombre de blocs autant de fois que cela est nécessaire, ils seront toujours alimentés par groupe de 2, qui seront ensuite mis en phase avec le même principe et les mêmes longueurs de coax pour faire un groupe de 4, qui seront ensuite mis en phase avec le même principe et les mêmes longueurs de coax pour faire un groupe de 8, ect...



Etude de systèmes de 2 blocs D9TC2:


Cliquez sur le nom de l'antenne pour voir son diagramme de rayonnement

NOM DE L'ANTENNE
R de ray. (W)
SWR (ROS)
Gain dBiso
AV / AR
Angle de tir
Coef x
rappel 1 bloc D9TC2
52
1,13
12,60
18,86
23,9°
x19
D9TC2 en stack
57
1,16
13,62
27
18,2°
x23
D9TC2 en couple
50
1,01
15,09
25,45
23,8°
x33

Nota:
- Ne bloquez pas sur les rapports AV/AR, le simulateur Mmana est toujours très sévère de ce point de vue, un bon réglage sur le terrain nous donnera des valeurs de l'ordre de 30dBi
- Les Fichiers sont aussi téléchargeables dans le chapitre consacré à Mmana.
Les couples et les stacks




Dans un groupement D9TC2 en stack les 2 blocs D9TC2 sont posés l'un au dessus de l'autre et les gamma match du haut et du bas sont séparées de 6,50m.
La base de la D9TC2 en bas sera posée à 1,35m du sol pour permettre au centre de rayonnement (il se trouve au centre de la combinaison des 2 blocs) de se trouver pile à 1/2 l au dessus du sol conducteur.
On remarque en premier lieu que l'on a gagné que +1,02dBi de gain par rapport à la D9TC2 simple, il s'établit à 13,62dBi (x23), en revanche l'angle de tir baisse de -5,7° à 18,2° au-dessus de l'horizon.
Vous venez de comprendre pourquoi les stacks sont si efficaces à très longue distance.
Le groupement en stack sera facile à installer et on pourra l'haubanner sous l'élément du haut pour le faire tourner facilement.


Dans un groupement D9TC2 en couple les 2 blocs D9TC2 sont posés cote à cote à 6,50m d'axe en axe et la base à 4,60m de hauteur pour permettre au centre de rayonnement (il se trouve au centre de la combinaison des 2 blocs) de se trouver au poil près à 1/2 l au dessus du sol conducteur.
On remarque en premier lieu que l'on a gagné +2,49dBi de gain par rapport à la D9TC2 simple, il s'établit à 15,09dBi (x33) ce qui est remarquable car nous n'avons en fait que 4 éléments actifs dans cette configuration, en revanche, avec le couple l'angle de tir ne bouge pas et reste à 23,8° au-dessus de l'horizon.
C'est déjà mieux que les performances de la Beam 7 éléments Grand Espacement de 13,69m.
Le groupement en couple n'est pas trop large avec 6,50m d'axe en axe et il a comme toutes les antennes en fils de cuivre peu de prise au vent, il sera encore assez simple de le faire tourner avec l'aide d'un rotor.



Pousuivons notre étude vers des systèmes plus imposants de 4 blocs D9TC2:

Cliquez sur le nom de l'antenne pour voir son diagramme de rayonnement

NOM DE L'ANTENNE
R de ray. (W)
SWR (ROS)
Gain dBiso
AV / AR
Angle de tir
Coef x
rappel 1 bloc D9TC2
52
1,13
12,60
18,86
23,9°
x19
D9TC2 en carré
51
1,02
16,23
20,1
18,2°
x42
D9TC2 double stack
62
1,2
16,56
25,11
8,9°
x45
D9TC2 en quarte
50
1,02
17,90
24,70
23,8°
x62

Nota:
- Ne bloquez pas sur les rapports AV/AR, le simulateur Mmana est toujours très sévère de ce point de vue, un bon réglage sur le terrain nous donnera des valeurs de l'ordre de 30dBi.
- Les Fichiers sont aussi téléchargeables dans le chapitre consacré à Mmana.
Les couples et les stacks





















Dans un montage plus complexe comme le groupement D9TC2 en carré les 4 blocs D9TC2 sont posés en combinant stack et couple en conservant l'espacement de 6,50m d'axe en axe et l'alimentation toujours en phase. La base des blocs D9TC2 en bas sera posée à 1,35m du sol pour permettre au centre de rayonnement (il se trouve au centre de la combinaison des 4 blocs) de se trouver à 1/2 l au dessus du sol conducteur.
On remarque en premier lieu que l'on a gagné que 1,14dBi de gain par rapport au couple, mais on gagne +2,61 sur le stack, il s'établit à 16,23dBi (x42), en revanche l'angle de tir baisse de -5,6° sur le couple à 18,2° au-dessus de l'horizon ce qui est l'angle d'élévation du stack.
C'est extraordinairement performant, ne chercher pas la Beam équivalente car elle serait immense pour pouvoir atteindre ce gain et elle serait très loin de cet angle de tir.
J'aurais bien installé ce groupement en carré sur mon toit, ...mais ils ne veulent pas !!!

Toutes ces comparaisons vous paraissent compliquées ?
En fait il faut seulement regarder que dans ce montage on a couplé un stack (!) on lui a donné plus de gain (+2,61) mais on a conservé son excellent angle de tir de 18,2° au-dessus de l'horizon.


Dans un groupement D9TC2 double stack les 4 blocs sont posés les uns au dessus des autres ce qui fait que l'espacement de 6,50m entre les gammas nous entraîne à une hauteur de 18,50m, le cadre en bas étant pratiquement base au sol fait remonter un peu l'impédance, mais cela doit pouvoir être optimisé sur le terrain. Un rotor sur le mât devrait sans trop d'effort pouvoir faire tourner l'ensemble qui du fait de la hauteur sera haubanable. Il faudra aussi prévoir de pouvoir le coucher facilement avant le mauvais temps.
Du fait de la hauteur du groupement il fallait s'attendre à voir apparaître des lobes secondaires à l'avant du diagramme de rayonnement, c'est inévitable.
Le gain s'établit à 16,56dBi (x45), l'angle de tir extrèmement bas à une élévation de 8,9° au dessus de l'horizon, et dans le diagramme de rayonnement on voit que l'angle d'ouverture de 70° est très large:
c'est ce qui fait la particularité des stacks.
Avec un transceiver courant d'une centaine de watts la puissance rayonnée serait de 4,5 kilowatts.
C'est vraiment un système étonnant !


Dans un groupement D9TC2 en quarte les 4 blocs D9TC2 sont posés les uns à coté des autres ce qui donne une envergure totale de 19,50m d'axe en axe et la base à 4,60m de hauteur pour permettre au centre de rayonnement de se trouver à 1/2 l au dessus du sol conducteur.
Du fait de la largeur du groupement il fallait s'attendre à voir apparaître des lobes secondaires sur les cotés du diagramme de rayonnement, c'est inévitable.
Ce système sera difficile à faire tourner et il trouvera à mon avis tout son sens dans un positionnement fixe pour viser un azimut bien spécifique.
On peut imaginer qu'un OM vivant sur une île lointaine (genre Vanuatu) ait envie de contacter l'Europe tous les jours...
On remarque en premier lieu que l'on a gagné +5,3dBi de gain par rapport à la D9TC2 simple, il s'établit à 17,90dBi ce qui est remarquable car nous n'avons en fait que 8 éléments actifs dans cette configuration, en revanche comme dans le couple, avec la quarte l'angle d'élévation ne bouge pas et reste figé vers 23,8° au-dessus de l'horizon soit celui du bloc D9TC2 seul.
Dans le diagramme de rayonnement on voit que l'angle d'ouverture sur l'avant est de 20° ce qui en fait une antenne très pointue sur l'azimut, en revanche, tout autour c'est le silence !...
Notre OM sur son îlot équipé d'un petit transciever de 20 watts sur batteries alimentées par un panneau solaire, aura grace au coefficient multiplicateur de (x62) une puissance totale rayonnée à l'antenne de 1,24 Kilowatts...
Et tout ça en regardant le vent balancer mollement les cocotiers !


Pousuivons notre étude vers des systèmes encore plus imposants de 8 blocs D9TC2:

Cliquez sur le nom de l'antenne pour voir son diagramme de rayonnement

NOM DE L'ANTENNE
R de ray. (W)
SWR (ROS)
Gain dBiso
AV / AR
Angle de tir
Coef x
rappel 1 bloc D9TC2
52
1,13
12,60
18,86
23,9°
x19
D9TC2 double quarte
50
1
19
21,76
18,3°
x80
D9TC2 double carré
57
1,16
19,21
20,08
8,9°
x84

Nota:
- Ne bloquez pas sur les rapports AV/AR, le simulateur Mmana est toujours très sévère de ce point de vue, un bon réglage sur le terrain nous donnera des valeurs de l'ordre de 30dBi.
- Les Fichiers sont aussi téléchargeables dans le chapitre consacré à Mmana.
Les couples et les stacks






























Dans un groupement D9TC2 double quarte les 8 blocs D9TC2 sont posés en combinant stack et quarte en conservant l'envergure de 19,50m d'axe en axe et l'alimentation toujours en phase. La base des blocs D9TC2 en bas sera posée à 1,35m du sol pour permettre au centre de rayonnement (il se trouve au centre de la combinaison des 8 blocs) de se trouver à 1/2 l au dessus du sol conducteur.
Je ne pense pas que quelqu'un s'amuserait à faire tourner un machin pareil, mais il ne faut jurer de rien !
On remarque en premier lieu que l'on a gagné que 1,10dBi de gain par rapport à la quarte, mais on gagne +2,77 sur le carré, il s'établit à 19dBi, c'est considérable, en revanche l'angle de tir se situe proche de celui du couple et du carré à 18,3° au-desus de l'horizon.
C'est logique puisqu'on a couplé un carré !
Dans le diagramme de rayonnement on voit que l'angle d'ouverture sur l'avant est de 20° ce qui en fait une antenne très pointue sur l'azimut, en revanche, tout autour on ne risque pas d'être géné par la sur-modulation !...
On peut très bien imaginer qu'un OM en Laponie ait envie de discuter avec celui de la lointaine île Vanuatu !
Lui aussi est équipé d'un petit transciever de 20 watts sur batteries alimentées par une éolienne, il aura grace au coefficient multiplicateur de (x80) une puissance totale rayonnée à l'antenne de 1,6 Kilowatts...
Et tout ça en regardant les rennes brouter du lichen !


Dans un groupement D9TC2 double carré les 8 blocs D9TC2 sont posés en stackant 2 carrés, on conserve une envergure limitée à 6,50m d'axe en axe en revanche l'espacement en hauteur nous entraîne à 18,50m, le cadre en bas étant pratiquement base au sol. Un mât au centre devrait sans trop être téméraire, pouvoir faire tourner l'ensemble. Il faudra aussi prévoir de pouvoir le coucher facilement avant le mauvais temps.
Se serait évidement plus facile sur des bandes de fréquences plus hautes... Mais bon, à défaut de grives...
Du fait de la hauteur du groupement il fallait s'attendre à voir apparaître des lobes secondaires à l'avant du diagramme de rayonnement. Le gain s'établit à 19,21dBi et l'angle de tir à une élévation de 8,9° au dessus de l'horizon:
c'est vraiment un système surpuissant !
Ce qui est intéressant c'est que l'angle d'ouverture du lobe sur l'avant est de 40° en largeur (à 3dBi) ce qui la rend moins extrème que les 2 précédentes, je pense que c'est plus adapté à la pratique de la radio.
On peut très bien imaginer qu'un OM qui vit sur les Îles du Cap-Vert ait envie de discuter avec ceux des Vanuatu et de Laponie !
C'est tout à fait possible puisqu'il est aligné sur l'axe Vanuatu / Laponie / Cap-Vert... Je vous ai bien eu là !...
Lui aussi est équipé d'un petit transciever de 20 watts sur batteries alimentées par les moyens du bord, il aura grace au coefficient multiplicateur de (x84) une puissance totale rayonnée à l'antenne de 1,68 Kilowatts.
Le type se dit que s'il avait la chance de posséder un gros poste de 400 watts cela développerait 33,6 Kilowatts !...
Faites gaffe à vos oreilles les gars, cela risque peut-être bien d'arriver un jour !


Pour résumer cette étude sur les groupements:

Avec un stack on gagne un peu de gain, on baisse l'angle de tir au dessus de l'horizon et on garde un angle d'ouverture relativement large à l'avant.

Avec un couple ou une quarte on gagne beaucoup de gain, l'angle de tir au dessus de l'horizon ne bouge pas et on diminue la largeur de l'angle d'ouverture à l'avant.

En combinant ces différents montages, on fera varier selon ses désirs les performances et les spécificités de l'aérien.


Lorsque j'écris plus haut qu'à partir de 4 blocs en largeur ou en hauteur l'apparition de lobes secondaires est inévitable du fait de la longueur de la ligne de blocs, je me comprends...


En fait pour faire disparaître les lobes secondaires indésirés il faudrait disposer comme par exemple dans les baies des opérateurs de téléphonie mobile (qui utilisent des groupement d'antennes à fentes) d'une alimentation binomiale.

Derrière ce nom de bestiole étrange se cache en fait un système des plus astucieux:
imaginez que vous avez devant vous une quarte, elle fait 4 blocs de large (1,1,1,1), vous pensez comme moi que c'est pas évident à faire tourner, si vous souhaitez n'avoir plus que 3 blocs de large alors vous réunissez les 2 blocs du milieu au centre.
Vous aurez donc toujours 4 blocs au total, mais vu de face vous n'en verrez plus que 3 (1,1/1,1).
C'est là que c'est génial, car il suffit de remplacer les 2 blocs réunis au centre par un seul bloc qui sera alimenté par un courant double et le tour est joué: vous aurez un groupement de type (1,2,1), plus facile à faire tourner, qui aura un peu plus de puissance que la quarte et n'aura plus aucun petits lobes secondaires qui nous font perdre de la puissance inutilement.

Vous pouvez donc facilement comprendre maintenant comment fonctionnent les réseaux d'antennes utilisés par les professionnels, ils sont de formes multiples et l'alimentation en proportion des chiffres indiqués:
(1,2,1) pour 3 blocs au lieu de 4, ou (1,3,3,1) pour 4 blocs au lieu de 8, ou (1,4,6,4,1) pour 5 blocs au lieu de 16, etc...

Ce système permet d'une part, de limiter en hauteur ou en largeur le réseau et d'autre part efface l'ensemble des lobes secondaires qui font perdre inutilement de l'énergie. On se retrouve alors avec un seul lobe qui part d'un point au centre du diagramme vers -50dBi et s'ouvre vers l'avant en un seul lobe, bien net, totalisant l'ensemble de l'énergie rayonnée par le système.
C'est spectaculaire !

C'est donc l'antenne directive parfaite par excellence:















L'idée de la répartition binomiale a été proposée il y a bien longtemps par John Stone Stone (un nom facile à mémoriser), je lui rends hommage dans ces lignes en pensant qu'un OM bricoleur et réfléchi équipé de différents modules de puissance pourrait fort bien en faire son affaire...

Vous me direz que cela demande quelques explications pour l'exemple:
mettons que l'OM décide de transformer un réseau de 4 blocs D9TC2 en quarte (1,1,1,1) en 3 D9TC2 en alimentation binomiale (1,2,1).
Comme il pense pouvoir faire tourner sans problème un système qui n'a que 13m d'envergure d'axe en axe il s'offre deux amplis de 400 watts. Le premier ampli alimentera le bloc du centre et le second, vous l'aviez compris, les 2 blocs des cotés. Il s'appliquera à faire en sorte que l'alimentation soit bien en phase avec exactement la même longueur de coax entre le transciever et les différents blocs.



















Une fois en place la Quarte binomiale de 3 blocs D9TC2 n'aura pas de lobe secondaire parasite, elle rayonnera grace à son gain d'environ 18,5dBi concentré dans un seul et unique lobe la puissance incroyable de 800x70= 56 Kilowatts !
Et ceci avec seulement 6 éléments de base Delta 9 et quelques bouts de coax, quelle performance !
Je pense que cet OM qui s'est donné les moyens de réussir, devrait pouvoir ce faire entendre sur l'air, quoi qu'il arrive !...

On peut très bien réaliser sur le même principe un Stack binomial D9TC2.

Si je vous parle de cela c'est parce que je pense qu'il serait évidemment très judicieux d'appliquer ce principe d'alimentation binomiale aux D9TC double quarte et double carré pour en faire des antennes plus compactes et d'une performance très largement supérieure à tous ce qui éxiste actuellement sur le marché, car du fait de la suppression des lobes secondaires, le gain dépassera facilement la barre des 20dBi et le cap du coefficient multiplicateur x100 !!!

Pour atteindre ce niveau de gain il faudrait utiliser une parabole, elle ferait au moins 10 l de rayon pour un angle d'ouverture de tir d'environ 4°, je vous laisse imaginer l'encombrement de l'engin sur 11 m !...


Petit remarque en passant:

Certains me disent dans leurs mails que les groupements tiennent trop de place et que bien qu'ils reconnaissent l'extrême performance de ces systèmes, qu'il n'est pas envisageable de les mettre en place sans être confronté à d'énormes problêmes de structures; bref, la théorie sur le papier c'est bien, mais la réalisation de ces groupements sur 11m est quasi impossible !

Je suis partisan de la démonstration par l'exemple et je vous propose un lien vers le site d'OM finlandais qui ont cessés de se poser des questions et qui sont passés aux actes: vous reconnaîtrez des groupements en double stack, en double carré (movie clip: tower rotaring 1) et aussi l'utilisation de l'alimentation binomiale...
C'est remarquable et spectaculaire, ces OM se sont donnés les moyens de réussir, cette station est à ma connaissance la plus puissante du monde, si vous avez d'autres sources du même genre n'hésitez pas à me les communiquer.

Radio Arkala

Ca méritait un coup de chapeau !



C'est tout pour aujourd'hui !
La prochaine fois je vous parlerai de ma nouvelle antenne Focus.



Vous trouverez plus d'éléments pratiques pour la construction des antennes que je vous propose dans le chapitre REALISATIONS et mon mail vous est ouvert pour tout renseignements.




Cordialement,

14 D9 TC Yves Lyon


14d9tc@voila.fr



J'ai déposé en 2002 les modèles de mes systèmes de groupements Push-Pull et Tandem des Delta 9, R9 et Mini-R9. Il va de soit que j'autorise la réalisation de ces antennes à tous les OM qui souhaitent s'en fabriquer une, mais leurs commercialisations restent interdites sauf après accord écrit de mon cabinet d'avocats.



Note à propos des fichiers Mmana:

Toutes les antennes directives téléchargeables sur ce site sont strictement à une hauteur d'une demi-onde au-dessus d'un sol conducteur (ou le centre de rayonnement pour un cadre) et sont réalisées en fils de cuivre nu de 3mm de diamètre (sans l'isolant) afin de pouvoir mieux comparer leurs performances et leurs bandes passantes.

Si vous souhaitez réaliser ces antennes en tenant compte des cotes de ces fichiers vous devrez impérativement utiliser le même diamètre de fil pour en conserver les performances, sinon il vous faudra simplement recalculer les cotes en fonction des fils ou des tubes que vous avez à votre disposition.



Comment récupérer les cotes des antennes avec Mmana ?

Mettons que la construction de la "Delta 9 en 2 éléments push pull Tandem" vous intéresse, pour récupérer les cotes de cette antenne il faut exécuter MMANA puis ouvrir le fichier que vous avez télécharger en faisant (File / open file) allez chercher le répertoire "Tandem" puis ouvrir "D9x2ppTC".
Vous êtes dans l'onglet "Géométrie", en bas à gauche dans "source" vous voyez que le déphasage est de 137° pour l'élément AR (ARrière) il faudra que la ligne de déphasage de KX6 fasse (2cm par degré + 0,66x1/4 d'onde) soit (137x2)+1,80=4,54m , l'autre ligne AV (pour l'élément AVant) fera seulement 1/4 d'onde (1,80m) pour l'adaptation d'impédance, elle seront réunies sur la PL en T et de là vous descendrez en coax 50(W) en multiples de 3,60m jusqu'au transceiver.
Vous voyez en bas à droite que la valeur des condensateurs qu'il faudra tailler dans des chutes de coax à l'aide du capacimètre sont de 56 pf pour l'AV et de 52,5 pf pour l'AR.
Cliquez sur l'onglet "Compute" puis en bas sur "Start" en 1 seconde l'antenne a été calculée.

Pour récupérer toutes les cotes pour pouvoir dessiner votre future antenne il faut cliquer l'onglet "View" pour voir l'image de l'antenne et baisser le "zoom currents" en mettant le curseur sur la gauche pour y voir clair. En haut vous cliquez sur "center" puis en actionnant l'autre curseur "zoom" en bas à droite vous règlez la taille de l'antenne qui permettra de bien voir la gamma match et en cliquant sur un fil après l'autre dans l'image vous pourrez relever l'ensemble des cotes de l'antenne en la dessinant au fur et à mesure.
Attention: les coordonnées des fils sont en X, Y, Z.

Par exemple pour les fils du bas de la gamma vous verrez en cliquant dans l'image sur le fil "wire No 6": (Z1: -0.035 - R: 0.6 - length 0.42m) - Cela signifie que la gamma match aura un espacement de 3,5cm qu'elle aura une longueur de 42cm et que le diamètre du fil fera 1,2mm (R= le rayon du fil).
Après avoir cliqué sur "wire No 7" vous verrez que seul R et length nous intéressent pour une longueur de 3,5cm et diamètre de 1,2mm.
Seuls ces 2 fils du bas de la gamma match ont ce petit diamètre, le reste de l'antenne est réalisé en fil de cuivre de 3mm de diamètre.
Ensuite vous poursuivrez "wire 1: 86cm, wire 2: 42cm, wire 3: 1,28m, wire 4: 4,51m, et wire 5: 4,51m" pour les 2 tombants de 4,51m (prévoyez sur le terrain au moins 5m de fil de chaque cotés car Mmana "taille" trop court les cadres de près de 80cm).
Vous dessinez ces cotes puis vous faites la même opération avec l'autre élément D9 en règlant le zoom de l'image qui vous convient.
Seul point à se rappeler, sur les Tandem les sommets des triangles sont écartés vers l'extérieur de 50cm de chaque cotés.
Vous pouvez utiliser les curseurs "horizontal et vertical rotate" pour mieux la visualiser.
Voilà, c'est tout, ce n'était pas bien compliqué !...



Retour Accueil RETOUR


Ce site est optimisé pour Microsoft Internet Explorer.