"Moi je suis de religion catholique, mais l'histoire avec Adam et Eve, moi je n'y crois plus, je suis trop malin pour ça ! Parce qu'un serpent c'est gentil et qu'une pomme c'est bon: ça contient de la pectine !"
J-C Van Damme.



Ma R9TC2, ...nue !



J'ai déja expliqué que si j'avais choisi d'installer cette antenne au détriment de la D9TC2 que je préfère pour de multiples raisons, c'est parce que je devais me contenter de ce qui m'était imposé par mes copropriétaires à savoir poser une verticale (la 5/8 Montova qui depuis a été enlevée) et une directive sur une seule grosse souche de cheminée avec un espacement d'environ 1,20m...
Seule la R9TC2 pouvait tourner à coté de la verticale, donc soyez sympa de ne plus m'envoyer de mails me demandant des explications.
Voici donc les photos prises au moment du démontage de cette directive après plus de 3 ans de bons et loyaux services.
A partir de maintenant je n'ai donc plus de directive, les emmerdeurs ont gagné !

























Vous aurez remarqué que les fils des cadres ne sont pas parfaitement droits, c'est parce qu'avant le démontage j'ai fait des tests en selfant les cadres pour voir l'impact sur le gain, globalement on perd 3dB quand on réduit de moitié la hauteur.
Bon, ça ne sert pas à grand chose, mais je ne peux pas m'empêcher d'essayer toutes sortes de trucs...
Au dessus j'ai testé pendant 1 an une petite antenne de 80 cm, Excalibur, c'est franchement pas terrible, mais cela peut convenir à ceux qui n'ont pas le choix et qui sans autorisation souhaitent planquer une petite verticale discrètement sur un toit.
En fait il vaut mieux avoir un bon QTH si vous voulez que ça marche car le rendement est médiocre, si en local j'arrivais à me faire entendre sur la région, en DX j'avais entre 7 et 9 points de moins que la R9TC2 !!!
On ne remarque presque pas que les cadres sont inclinés et que la potence en haut mesure 1 m de plus que le boom en bas.
On ne peut pas voir non plus qu'en haut j'ai mis quelques bouts de fil de pêche pour maintenir en permanence un espacement parfait entre les éléments y compris dans les grosses rafales de vent et pour soulager les bambous vers le haut.




















Vous remarquez au bout des bambous en bas les 4 sucres qui permettent le réglage du périmètre des cadres, les 3 chocs baluns, les condensateurs en coax qui font une petite boucle sous les boites de raccordement.
Je reconnais que sur la photo c'est un peu le foutoir pour les coaxiaux, mais je les avais déja détachés, vous aviez deviné que je suis bien plus rigoureux que cela, j'étais tellement absorbé par mes derniers essais avant le démontage que j'ai presque oublié de faire les photos !
Vous avez remarqué que les deux gammas sont du même coté des cadres, et pas à l'opposé comme sur le principe de HB9CV.





















Ici vous pouvez voir le principe de la construction avec la petite plaque de pléxiglass qui est fixée sur un boom en pin 30x30 et qui porte les bambous et la boite de raccordement.
La gamma est réalisée avec l'un des petits brins constituant l'âme d'un coax 11 mm, elle est maintenue au bon écartement grâce aux morceaux d'une bouteille en plastique coupés et percés à la bonne mesure.
Le câble coaxial vert est du KX6 de 75 ohms.
Il nous faut deux bouts de coax pour alimenter correctement ce système, ils servent à adapter les impédances et à faire le déphasage de 135° pour le cadre arrière, ils mesurent 1,80 m pour l'avant et 4,50 m pour l'arrière, ils sont réunis au centre par une PL en T, et d'ici on descend avec du coax 50 ohms en multiples de 3,60m (si 0,66l/2) jusqu'au transceiver.





















A l'intérieur le cuivre est resté bien propre, j'avais siliconé les contacts mais c'était franchement superfétatoire.
La petite couche d'oxydation qui se pose sur le cuivre exposé aux intempéries n'a aucune influence sur le rayonnement.
Vous voyez distinctement la masse du coax partir sur le sucre du cadre et l'âme alimenter la gamma-match via le condensateur taillé préalablement au capacimètre à partir d'une chute de coax dont les extrémités ont été vernies.

Je rappelle que mon bricolage a entièrement été réalisé avec des matériaux de récupération que j'avais sous la main (sauf le KX6 et les bambous soit moins de 15 euros) non pas parce que je suis un pingre ou économiquement faible (j'ai un très bon salaire, merci) mais parce qu'il me fallait démontrer que fabriquer une très bonne antenne était facile, pas cher et à la portée de tous (ici comme dans le tiers-monde) et que la R9TC2 (ou la D9TC2 encore plus simple à faire car il n'y a pas de bambou en haut) sont bien plus performantes que les Quad et Delta-Loop à près de 300 euros !

Ce n'est pas parce que j'ai fait une R9TC2 à cause des contraintes que vous connaissez qu'il faut faire absolument comme moi.
En revanche je ne peux que vous encourager à franchir le pas pour fabriquer une D9TC2 c'est beaucoup plus simple que vous ne le pensez et les satisfactions que vous en tirerez en l'installant dans les règles de l'art sont au-delà de ce que vous pouvez imaginer.
Je vous rappelle que c'est la seule directive 2 éléments (au monde) à avoir un angle de tir inférieur à 24° au dessus de l'horizon.


Ma R9TC2 optimisée a fonctionné toutes ces années sans aucun problême et avec une étonnante efficacité, il lui est d'ailleurs prévue une seconde vie puisqu'elle va poursuivre sa carrière de "bombinette" chez mon copain Claude (14MC20) du Beaujolais *.

Je vous rappelle que pour réaliser les antennes que vous trouvez sur le site LAPLN, toutes les cotes nécessaires à leur fabrication sont récupérables directement dans les fichiers Mmana téléchargeables dans le chapitre réalisation, inutile de m'écrire pour me les demander, car je vous renverrai directement au chapitre concerné.

Bon, maintenant c'est à vous de jouer les gars !...



* A consommer avec modération !